Road trip mère fille en Normandie

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :9 min de lecture

Comme beaucoup d’habitants de la région parisienne, quand l’appel du large se fait trop pressent, je mets le cap sur la Normandie. Dans cette jolie région située à moins de 2h de Paris, on trouve la mer, la plage et des villages de caractères pleins de maisons à colombages. La Normandie est le terrain de jeu idéal pour tout francilien désireux de se retrouver le temps d’un weekend.

Parfois, pour combler mon appel du large, parcourir mes vieilles photos de voyage suffit. Récemment, je suis tombé sur le dossier « Normandie, novembre 2010 ». Je l’ai ouvert et ai balayé avec nostalgie les photographies que ma mère et moi avions prises tout au long de la route. Ça m’a replongé dans ce road trip normand que nous avions fait quelques mois après ma mission d’un an à San Francisco. Après une si longue absence, ces retrouvailles mère fille furent un moment de partage privilégié que je m’apprête à vous conter…

Table des matières

Jour 1 : Promenade sur la plage d’Etretat

Nous avions décidé de partir sur les côtes normandes aux portes de l’hiver. Avec en première étape, les célébrissimes falaises d’Etretat. Avec le recul, je me dis qu’au vu de notre frilosité naturelle et de la météo capricieuse de Normandie, ce n’était pas la meilleure des idées. Eh oui, parce qu’aller admirer une falaise de calcaire par un temps de brouillard, c’est tout un concept. Il faut faire marcher son imagination et aimer l’abstrait.

Pour autant, j’ai adoré notre randonnée côtière. Je pense d’ailleurs que j’en garde un souvenir si fort parce que la situation était si incongrue. Nous avions fait plus de 2 heures de route en rêvassant à notre arrivée en Normandie, on anticipait notre ébahissement une fois que nous serions aux pieds des falaises pour qu’à l’approche de notre destination tant attendue ce soit la pluie, le brouillard et le vent glacial qui nous accueillent (ᵔ́∀ᵔ̀)л̵hahahahaha !

Malgré les éléments hivernaux qui s’étaient dressés à l’encontre de notre envie d’admirer un des trésors normands, nous avons tenu bon. Ma mère, prévoyante, avait emporté dans nos bagages des k-way ultra sexys que nous avons revêtus pour braver les rafales de vent. Après cela, à défaut de pouvoir discerner quelque chose des falaises à travers le rideau blanc de pluie, nous nous sommes installées sur la plage de galets. Là, nous avons fait mine d’admirer la vue avant de nous avouer vaincues par la morsure du froid pour enfin de nous résigner à partir. Si ça, ce n’est pas de la dévotion acharnée pour le patrimoine normand !

Ce que je retiens de ma balade chaotique à Etretat avec ma mère, c’est qu’une visite catastrophique peut être géniale si elle est partagée avec une personne qu’on aime. Ce qui compte n’est pas où on va, mais avec qui…

Jour 2 : Visite du Mont-Saint-Michel

Notre seconde étape normande était le légendaire Mont Saint Michel. Nous avions hâte de découvrir ce lieu de légende. J’étais très intriguée par le spectacle de la marée qui, dit-on, remonte à la vitesse d’un cheval au galop. Alors, est-ce que la visite fut cette fois à la hauteur de nos espoirs ? Je vous raconte ça tout de suite !

Nous nous sommes arrêtées dans un hôtel non loin du mont. De là, nous avions droit à une vision hypnotique de ce monument qui se détache à l’horizon. Tel un palais venu des cieux, le monastère surplombe une étendue plane de sable.  

C’est au petit matin que nous avons pris le long chemin qui mène jusqu’au spectral Mont. Entourées de nombreux pèlerins avides comme nous de découvrir ce qui se cachait derrière les remparts, la marche fut très enthousiasmante.

Franchir les portes du Mon Saint Michel fut comme faire un saut en arrière. Un voyage dans le temps particulier qui a des airs d’un parc d’attractions où les commerces pour touristes sont roi. Et le tout avec assez peu de diversité. La ruelle principale qui conduit au monastère est bornée par des boutiques et restaurants qui semblent tous appartenir aux ayants droit de la mère Poulard. Je me suis tout de suite captivée par l’histoire de cette femme qui tenait une auberge dont chaque illustre hôte raffolait de son omelette. Cette fascination m’a fait tomber dans le plus grand piège à touristes que j’ai eu l’occasion de voir : l’omelette de la mère Poulard à 30 euros (bon, j’avoue, je ne me souviens plus du prix, mais c’était cher !). Une omelette tellement survendue que je m’attendais à déguster un plat d’une volupté telle qu’il m’enverrait en extase à chaque coup de fourchette. Quelle déception quand j’ai mis la soi-disant denrée exquise dans ma bouche pour constater qu’il s’agissait de simples œufs battus ! Vraiment, je n’ai pas compris la renommée de la dame et jusqu’à aujourd’hui, je reste circonspecte face au mystère de ce succès. Mais le pire de l’histoire est que j’ai continuée dans ma co—rie en achetant toujours plus de produits Poulard hors de prix : des gâteaux qu’on trouve dans tout supermarché, des mugs, des sous plats… Craquage total de bon sens et de portemonnaie par la même occasion.

Après avoir bien succombé dans la joie et la bonne humeur à tous les pièges à touristes, nous nous sommes installées en haut des tourelles pour avoir une vue imprenable sur le coucher de soleil et la course de la mer sur le sable fin. Le spectacle auquel nous avons alors assisté était magique.

Et vous, quel était votre dernier weekend en tête à tête avec un proche ? Dites-moi tout en commentaires🎤

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !

Et merci de votre soutien en aimant la page Facebook et en me suivant sur Instagram ou Twitter.

A très vite !

EPINGLER SUR PINTEREST

Cet article a 3 commentaires

  1. C’est vrai que le Mont Saint Michel c’est magique! Mais j’avoue que le monde me rebute…
    Sinon ça m’a donné envie de revoir Etretat, même sous le brouillard. J’y emmènerais bien mon fils, c’est en effet assez proche de Paris.
    A la fin du mois nous partons en famille dans le Périgord – comme un retour aux sources.
    Merci pour cette promenade Normande

    1. Sandra Solme

      Oui, même sous un brouillard c’est l’un de mes meilleurs souvenirs de voyage…

  2. Louis

    Merci Sandra pour cette belle découverte de la Normandie.
    A côté des jardins de Claude Monet, des cascades de Mortain, des plages du Débarquement, les Falaises d’Etretat et le Mont-Saint-Michel sont des lieux historiques qui font la richesse de cette région. Bon week-end. Bisous amicaux d’Auvergne.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.