World Culture à Paris, ou mes rencontres Meetup V3

  • Post author:
  • Reading time:4 mins read

C’est fait, en ce mois d’Avril 2014, je lance le groupe Meetup « World Cultures à Paris ». Mais qu’est ce que c’est Meetup ? C’est la question que je me suis moi aussi posée il y a bientôt 5 ans lors de mon expérience V1. Je m’explique, j’ai déjà connu deux expériences bien distinctes avec Meetup et je m’apprête à vivre la troisième.

 

Lors de ma première expérience avec ce site qui fait se rencontrer des internautes IRL (dans la vraie vie), je me trouvais à San Francisco. Au début de mon séjour d’un an dans la ville du Flower Power,  lorsqu’on me disait « T’as déjà fait un meetup? c’est trop cooool ! « , je me disais que la barrière de la langue combinée à celle de la culture m’empêchait de pleinement comprendre. Je précise pour les fâchés avec la langue de Molière que « meet up » signifie « se voir » donc la phrase sonnait carrément faux à mes oreilles.

Et même une fois avoir compris qu’un meetup était un événement organisé sur le site homonyme, je suis passé à côté de l’intérêt. Je trouvais l’idée de faire des sorties avec des inconnus plutôt bizarre voire dangereuse (les USA sont bien le pays des serials killers non ?). C’est alors que l’été est venu et avec lui sont partis une grande partie de mes connaissances. C’est le problème avec le fait de fréquenter des expats et des voyageurs qu’on a majoritairement rencontré en auberges de jeunesses… Avant que le vide ne se fasse trop pressant autour de moi, j’ai alors entrepris d’étoffer grandement mon carnet d’adresses. L’intérêt de Meetup m’est apparu plus clair et c’est ainsi que j’ai adhéré à deux meetup qui m’ont permis de faire de belles rencontres et de belles sorties. Voici pour mon meetup v1.

 

Mon meetup V2 a commencé à mon retour de San Francisco, en plein Paris. Après quelque temps, j’avais repris mon petit train train et la sensation de découvertes permanentes que l’on a quand on vit à l’étranger m’a vite manqué. La diversité et la tolérance de San Francisco me manquaient tandis que les débats identitaires d’une France sclérosée m’ennuyaient. J’ai alors voulu lancer les brunchs des citoyens du monde et me suis tout naturellement tournée vers meetup.
De participante suiveuse, je me suis mutée en organisatrice meneuse. En 2010, on pouvait créer un groupe meetup gratuitement. Le groupe devenait payant pour l’organisateur si on poursuivait l’aventure au-delà du temps d’évaluation. Mais mon premier brunch fut si pitoyable que j’ai abandonné dare-dare. Seulement 2 présents (ou 3 mais je ne me souviens plus du troisième) avec une très bonne surprise parmi ces deux présents. Mon comparse des premiers temps à San Fracisco, le français ex-colocataire d’Haight Ashbury était là sans que je m’y attende. Il était le seul point positif car l’autre participant était une femme horrible. Elle m’assénait de reproches pour mon horrible choix de restaurant. Et le pire, c’est qu’elle avait raison sur ce point, le brunch était infâme. Meetup V2 s’est fini sur cet échec il y a presque 4 ans.

 

Conclusion

 

Et nous voilà au meetup v3. En quatre ans, j’ai finalement digéré mon échec et en ai tiré les conséquences pour réaliser ma deuxième tentative de création d’un groupe. Mon envie de rencontrer d’autres cosmopolites est toujours intacte. J’ai retenu mes erreurs passées et pense avoir trouvé cette fois une meilleure formule. Pour commencer, avec « World Culture à Paris »,  je lui donne un nom moins politique, moins conceptuel. Ensuite, niveau activités, fini cette histoire de brunch, on explorera la world culture présente à Paris sous toutes ses formes.Le lancement est prévu le 23 Mai et vous y êtes cordialement invités en vous inscrivant via ce lien :

RSVP

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.